DAHBI Malek

Dahbi Malek est architecte DPLG, diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier (ENSAM) en 1994, et est Maître de Conférence à l’antenne de La Réunion et à L’ESIROI (école supérieure d’ingénieurs de La Réunion) depuis 2015. Il a exercé tout d’abord à Montpellier, puis en Polynésie française et enfin à la Réunion au de l’agence CAZARCHI. Ces expériences, assises sur l’édification de projets d’envergure, sont guidées par des préoccupations bioclimatiques en milieu tropical humide. Il collabore également depuis 2013 avec le CAUE (974) à la diffusion de projets engagés dans la voie du développement durable. Il a dirigé en 2010 l’étude « Eléments de méthode pour une politique de la densification à la Réunion » pour le compte de la DEAL.

Dahbi Malek – Doctorat – à venir
L’enveloppe, enjeu de la qualité d’usage de l’habitat ?

L’habitat à travers l’histoire n’a été que peu de fois en accord avec son temps. Il semblerait que notre époque n’y échappe pas. La production contemporaine de logements se trouve en décalage avec les récentes évolutions des modes de vie des groupes sociaux devenus pluriels. Par ailleurs, nous savons que l’enveloppe des bâtiments est le lieu de tension pour l’essentiel entre le dedans et le dehors, entre le paraitre et le laisser voir, entre l’urbain et le domestique. Il se pourrait qu’elle soit aussi le lieu d’une tension palpable du dit décalage. Des architectes travaillent consciemment ou inconsciemment sur ce hiatus et proposent des réponses décelables dans l’enveloppe des bâtiments.

A travers cette thèse, la question sera posée si ce travail sur l’enveloppe est révélateur  des enjeux de la qualité d’usage du logement. Si les processus de déformation, d’épaississement, d’anamorphose, d’altération, de distorsion, de dédoublement, de gauchissement, d’excroissance et autres  sont par exemple des réponses spontanées ou sophistiquées soit à la perte de surface, soit à l’inadéquation aux modes vies actuels ou relèvent-ils de toutes autres logiques. Il sera tenté d’élaborer un corpus et une classification des formes et typologies, anciennes et nouvelles, ainsi générées. Il sera également et entre autres étudié la pertinence de corrélations entre ces processus et la qualité d’usage et les modes de vie ainsi proposés.




︎ Retour
GRF HITLab - ENSAM
176 rue de l’Espérou - 34093 Montpellier cedex 5
Nous contacter :  hitlab[@]montpellier.archi.fr
︎  ︎